vendredi 27 mars 2020

La différence invisible

.




Bien écrit, les auteurs nous plongent dans la peau de Marguerite, une jeune femme qui semble tout à fait normale, mais qui est en réalité bien différente de son entourage...

Un ouvrage de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez. Cette BD explique de façon ludique l'autisme et le syndrome d'asperger, sans tomber dans le piège de la caricature.

L'écriture et le dessin nous permettent facilement d'être empathique avec le personnage principal. Marguerite doit vivre constamment dans un environnement remplis de personne qui ne la comprennent pas et qui n'ont que peu de patience avec elle.
Je me suis surpris à réagir vivement aux comportements des autres personnages, les trouvant souvent grossiers, agressifs et même idiots.

C'est dans l'utilisation des couleurs que les auteures se sont démarquées, la BD est principalement en noir et blanc, mais quelques éléments en couleurs permettent de transmettre des émotions et messages forts sur le récit, et en particulier sur la perception du monde à travers les sens de Marguerite.

Le rouge, par exemple, est utilisé pour démontrer le caractère agressif de certains éléments de la vie de Marguerite. Ces choses, sont pourtant banales à nos yeux, elles font partie de la vie de tous les jours.

Lorsqu'elle s'enferme dans sa "bulle", elle est dessinée de façon tellement claire, qu'elle en devient presque transparente. Ce qui montre bien qu'elle s'efface de la situation dans laquelle elle se trouve et devient invisible, ignorée, par son entourage.

D'autres couleurs sont utilisées pour surligner des éléments ou pour caractériser un personnage. Notamment, l'utilisation de quelques touches de jaune pour le personnage de la libraire, la narratrice de l'histoire...

Très bon ouvrage pour s'intéresser à l'autisme. Particulièrement pour la déconstruction de certains mythes et la découverte des différents types d'autismes, notamment certains qui peuvent passer inaperçus pendant des années!


Aucun commentaire: