mercredi 28 juin 2017

“Le journal de Mary” – Alexandra Echkenazi




Alexandra Echkenazi nous replonge dans le Washington des années 1960, dans l’entourage de John Fitzgerald Kennedy, avant et après son élection à la présidence des Etats-Unis.

En mêlant noms et faits réels (Mary Meyer a réellement existé) à des personnages et épisodes tout droit sortis de son imagination, A. Echkenazi tente de troubler le lecteur qui se demande s’il lit un roman ou un récit historique.

Malgré la plume alerte et l’écriture fluide d’Echkenasi, on reste un peu sur sa faim.  Certes, il y a bien ici et là des intrigues qui parsément le récit. Mais celui-ci fait la place vraiment trop belle à la liaison tortueuse entre Mary Meyer et John ‘Jack’ Kennedy qui apparaît à longueur de pages comme un coureur de jupons invétéré. Les éléments politiques sont souvent escamotés. C’est ainsi que si l’épisode de la Baie des Cohons à Cuba est abordé, l’assassinat du Président est, lui, traité en … 2 lignes.

Tous les protagonistes de ce roman semblent liés par l’amitié, l’amour ou la proximité géographique ou professionnelle. A la longue, cette succession de coïncidences ou la rivalité entre le FBI et la CIA paraîssent quand même assez articielles.  L’histoire de cette femme qui tente d’oublier la mort de son fils dans les bras du Président des Etats-Unis semble peu crédible.

Peu voire pas de surprise ni de coup de théâtre dans ce récit assez prévisible. Les amateurs de suspense en seront d’ailleurs pour leurs frais puisqu’après 2 pages, on sait que Mary sera assassinée. Par qui ? Par les mêmes assassins que ceux de Kennedy ? 

Au final, un oeuvre originale mêlant réalité et fiction  mais qui pêche par son manque de rythme et de profondeur.

E-mail : andre.michotte@skynet.be  - 28 juin 2017      

Aucun commentaire: