vendredi 7 octobre 2016

Les loups sont entrés dans Paris...

Les loups sont entrés dans Paris est une chanson française écrite par Albert Vidalie, sur une musique de Louis Bessières, interprétée par Serge Reggiani.

Histoire
La chanson, créée en 1967 et produite par Jacques Canetti, est incluse dans le second 33 tours de Serge Reggiani, qui l'interprète la même année sur la scène de Bobino, rencontrant un fort succès.
De l'aveu de Serge Reggiani en 1976, c'est une chanson qui « écrase » le reste de son répertoire et ne peut pas être chantée en milieu de tour de chant.
La chanson est communément admise comme une allégorie de l'avancée de l'armée allemande vers Paris, et une ode à la Résistance. Au cours d'un entretien radiophonique, Serge Reggiani a toutefois déclaré  : « La chanson a été écrite à la suite d'un fait divers entendu à la radio, l'entrée de loups à Madrid. » et le texte serait à prendre au pied de la lettre. Albert Vidalie prétendait quant à lui qu'il avait eu une prémonition de Mai 68...
Reprises
2004, par Juliette Noureddine sur le double CD de compilation Ma vie, mon œuvre (vol. 1), 20 ans, 20 chansons.
Interprétée par Catherine Ringer et Patrick Bruel à la soirée de soutien à Charlie Hebdo et aux victimes de l'attentat subi par le journal, le 11 janvier 2015. (Source Wikipedia)


Paroles
Les hommes avaient perdu le goût
 De vivre, et se foutaient de tout
 Leurs mères, leurs frangins, leurs nanas
 Pour eux c'était qu'du cinéma
 Le ciel redevenait sauvage,
 Le béton bouffait l'paysage... alors

 Les loups, ououh! ououououh!
 Les loups étaient loin de Paris
 En Croatie, en Germanie
 Les loups étaient loin de Paris
 J'aimais ton rire, charmante Elvire
 Les loups étaient loin de Paris.

 Mais ça fait cinquante lieues
 Dans une nuit à queue leu leu
 Dès que ça flaire une ripaille
 De morts sur un champ de bataille
 Dès que la peur hante les rues
 Les loups s'en viennent la nuit venue... alors

 Les loups, ououh! ououououh!
 Les loups ont regardé vers Paris
 De Croatie, de Germanie
 Les loups ont regardé vers Paris
 Tu peux sourire, charmante Elvire
 Les loups regardent vers Paris.

 Et v'là qu'il fit un rude hiver
 Cent congestions en fait divers
 Volets clos, on claquait des dents
 Même dans les beaux arrondissements
 Et personne n'osait plus le soir
 Affronter la neige des boulevards... alors

 Des loups ououh! ououououh!
 Des loups sont entrés dans Paris
 L'un par Issy, l'autre par Ivry
 Deux loups sont entrés dans Paris
 Ah tu peux rire, charmante Elvire
 Deux loups sont entrés dans Paris.

 Le premier n'avait plus qu'un oeil
 C'était un vieux mâle de Krivoï
 Il installa ses dix femelles
 Dans le maigre square de Grenelle
 Et nourrit ses deux cents petits
 Avec les enfants de Passy... alors

 Cent loups, ououh! ououououh!
 Cent loups sont entrés dans Paris
 Soit par Issy, soit par Ivry
 Cent loups sont entrés dans Paris
 Cessez de rire, charmante Elvire
 Cent loups sont entrés dans Paris.

 Le deuxième n'avait que trois pattes
 C'était un loup gris des Carpates
 Qu'on appelait Carêm'-Prenant
 Il fit faire gras à ses enfants
 Et leur offrit six ministères
 Et tous les gardiens des fourrières... alors

 Les loups ououh! ououououh!
 Les loups ont envahi Paris
 Soit par Issy, soit par Ivry
 Les loups ont envahi Paris
 Cessez de rire, charmante Elvire
 Les loups ont envahi Paris.

 Attirés par l'odeur du sang
 Il en vint des mille et des cents
 Faire carouss', liesse et bombance
 Dans ce foutu pays de France
 Jusqu'à c'que les hommes aient retrouvé
 L'amour et la fraternité.... alors

 Les loups ououh! ououououh!
 Les loups sont sortis de Paris
 Soit par Issy, soit par Ivry
 Les loups sont sortis de Paris
 Tu peux sourire, charmante Elvire
 Les loups sont sortis de Paris
 J'aime ton rire, charmante Elvire

 Les loups sont sortis de Paris...

Aucun commentaire: