lundi 29 août 2016

Des Pokémons aux livres, il n'y a qu'un pas....

"Le succès a été fulgurant. En l’espace de quinze jours, le groupe Facebook «Chasseurs de livres», créé le 12 août, a gagné plus de 50 000 membres. Aveline Grégoire, directrice d’école à Farciennes, en Belgique, ne s’attendait pas à une telle réussite quand elle a créé le groupe : «Je voulais vider les livres de ma bibliothèque scolaire avant la rentrée. Comme je jouais à Pokémon Go avec mes enfants, j’ai eu l’idée d’aller déposer des livres dans les lieux où se trouvaient des Pokéstops ou des arènes. Les ouvrages sont très vite partis, alors j’ai décidé de créer un groupe Facebook pour partager cela avec d’autres personnes. Je ne m’explique pas cet engouement depuis.»

«Les gens se prennent au jeu»



Le principe du groupe est simple : des particuliers déposent des livres avec un petit mot dans des lieux publics de leur choix, et publient sur le groupe Facebook une photo de l’emplacement, en donnant plus ou moins de détails pour guider la chasse des lecteurs intéressés.
Le concept en soi n’est pas révolutionnaire. Le mouvement «Bookcrossing» avait déjà popularisé cette idée de déposer des livres dans un train, sur un banc, dans le métro, pour être récupérés par le premier passant venu. Là où le groupe «Chasseurs de livres» diffère : la géolocalisation des lieux de dépôt. Il se rapproche ainsi du jeu Pokémon Go qui a déjà séduit des millions de joueurs à travers le monde, chassant des Pokémon virtuels dans l’espace public."

"L’initiative connaît un tel succès qu’une participante, Ingrid Hulsmans, a créé une carte Google destinée à répertorier tous les lieux où des livres ont été déposés. Mis en ligne jeudi après-midi, l’outil ne contient encore que peu de références de dépôt, mais nul doute qu’avec l’engouement que connaît "Chasseurs de livres", la carte va très rapidement se remplir.
Le succès des "chasseurs de livres" est tel qu’il donne aussi des idées à l’étranger. Un groupe Facebook basé sur le même concept s’est créé cette semaine en Gironde, en France. En 24 heures, il rassemble déjà une septantaine de membres."











sources


Aucun commentaire: