vendredi 24 juin 2016

Sorry, we're closed

Chers lecteurs,


Nous vous informons que la bibliothèque fermera ses portes
à 16h ce vendredi 24 juin pour permettre aux bibliothécaires
de ne pas rentrer trop tard chez elles.


Merci pour votre compréhension !



jeudi 23 juin 2016

Harry Potter et l’enfant maudit

“Harry Potter 8 : déjà en tête des ventes », c’est le titre d’un article du Figaro paru il y a déjà quelques semaines ! Oui, vous avez bien lu. Non, vous n'avez pas raté un évènement aussi important que la sortie d'un nouveau tome d'Harry Potter. Car, à un gros mois de sa sortie, le nombre de préventes sur le site britannique Amazon a déjà explosé. Que nous réserve ce nouveau volume des aventures d’un petit sorcier devenu grand ?



J.K. Rowling avait pourtant crié haut et fort qu’il n’y aurait pas de suite. Mais, c’est bien connu, il ne faut JAMAIS dire jamais !  


La série Harry Potter évolue avec ses fans, et c’est donc un adulte que l’on retrouve dans ce huitième volet, qui n’est plus un roman mais une pièce de théâtre. « Harry Potter et l’enfant maudit » se déroule dix-neuf ans après « Harry Potter et les reliques de la mort », paru il y a près de 10 ans. Dans la pièce, Harry travaille désormais au ministère de la Magie. Il est marié et père de trois enfants. Le dernier d’entre eux, Albus (sans doute en référence à Dumbledore), lutte pour trouver sa voie et supporter le poids que cela représente d'être le fils d'un sorcier aussi connu.  

Le livre publié sera un premier jet du script utilisé pour monter la pièce. Une édition « collector » sortira par la suite, comprenant les adaptations apportées au cours des représentations qui auront lieu à Londres cet été.


 

La date de sortie en français de ce nouvel opus est prévue pour octobre. C’est, par contre, le 31 juillet prochain que la version originale sera enfin disponible. 
Si dévorer le livre en anglais ne vous prend pas plus d’une nuit, vous pourrez toujours prolonger le plaisir avec l’exposition qui ouvrira ses portes au Palais 2 de Brussels Expo pendant les vacances d’été. Bruxelles est la troisième ville européenne à accueillir cette expo, après Cologne et Paris. Embarquez à bord du Poudlard Express et laissez-vous ensorceler : au programme, matchs de Quidditch, coups de baguettes, Choixpeau magique, décors et accessoires authentiques, sur une surface d’environ 1400 mètres carrés (vous qui cherchiez un moyen pour fatiguer vos enfants…).

 


Côté cinéma, « Les animaux fantastiques » sortira le 18 novembre. Il s’agit du spin-off de la série, qui se déroule des décennies avant les aventures d’Harry, Ron et Hermione dans l’Amérique des années 20. Il raconte les péripéties du magicien-zoologue Norbert Dragonneau, qui égare à New York une valise pleine de créatures magiques.








Pour terminer, sachez que la vieille chaise en chêne héritée de la belle-sœur du petit-cousin de votre tonton Henri pourrait valoir la coquette somme de 45.000$. Enfin, ce serait le cas si J.K. Rowling avait écrit l’un des tomes d’Harry Potter assise sur son coussin de paille (dommage pour vous). En tout cas, c’est la somme minimum qu’on attend de la troisième vente aux enchères de l’objet, accompagné d’une lettre écrite et signée de la main de l’auteure ! A bon entendeur ! 

 
(Source : lefigaro.fr)

mercredi 15 juin 2016

La musique adoucit les mœurs




Aristote et Mc Solaar sont d’accord sur ce point : « La musique adoucit les mœurs »... mais pas uniquement. Ecouter de la musique a de nombreux bienfaits.


G.Klimt, La musique



« Selon Aristote  la musique adoucit les mœurs » (Politique - Livre V), en cela qu’elle fait partie de ces loisirs nobles qui n’ont d’autre finalité que le plaisir qu’on y goûte - indépendamment du délassement qu’elle procure. » De nombreux philosophes qui ont écrit sur la musique s’accordent pour attribuer à celle-ci d’immenses vertus.  « La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée » (Platon) ; « Sans musique la vie serait une erreur » (Nietzsche) ; « On peut, après tout, vivre sans musique… mais pas si bien » (Jankélévitch).
À les  écouter on pourrait penser que cet art qui produit des effets sur l’âme par l’entremise des sens (Descartes), qui parvient même à représenter directement la vie de l’âme (Hegel), pourrait à lui seul susciter la paix et l’amour entre les êtres humains.



Quelques réflexions en vrac …

Des chercheurs finlandais ont découvert que faire écouter de la musique au fœtus l’aide à développer son cerveau et sa mémoire. Même après la naissance, un bébé se rappelle pendant six mois des sons entendus in utero.
De jolies berceuses, douces et rassurantes pour endormir ou calmer les plus petits. Berceuses classiques, berceuses du monde entier. Les berceuses sont intemporelles et internationales.


Une demi-heure de musique classique par jour : c’est obligatoire pour tous les enfants de Floride, aux Etats-Unis. Surnommée Beethoven’s Babies Bill, la loi 660 n’a pas pour seul objectif d’aider les petits à s’endormir à l’heure de la sieste, elle vise également à stimuler d’une façon harmonieuse leur développement cérébral…

Par ailleurs, une équipe de chercheurs chinois vient de démontrer qu’en stimulant la mémoire, l’apprentissage de la musique favorisait celui du langage. Ces études montrent surtout que, au cours des premières années de la vie, le cerveau – donc la façon de penser, de réagir, de se comporter – ne se construit pas seulement à partir des stimuli visuels et de l’ambiance familiale, mais aussi en fonction de l’environnement sonore. La manière dont il est structuré peut ainsi correspondre au style de certaines musiques. Par exemple, un cerveau « logique » et analytique se sent dans son élément avec une musique dite « intellectuelle ». C’est pourquoi beaucoup de mathématiciens adorent Bach ! Un cerveau « intuitif » ou « émotionnel » est plutôt touché par des musiques romantiques…

Vous êtes stressé ? Écoutez de la musique ! Elle réduit les concentrations sanguines en hormones du stress, et fait disparaître les tensions accumulées pendant une journée de travail. nous avons constaté que certaines musiques particulièrement apaisantes et harmonieuses font diminuer la concentration sanguine en hormone de stress. Une équipe de chercheurs de l’Université McGill au Québec ont découvert que le cortisol, hormone du stress, diminuait à l'écoute d'une musique relaxante. Ainsi, les patients ayant écouté de la musique avant une chirurgie serait moins anxieux que les personnes ayant pris des anxiolytiques. De plus, la musique accroît la motivation et le plaisir, diminue le stress et l’excitation, renforce le système immunitaire et consolide l’appartenance sociale et la confiance en soi.

Dans L'effet Mozart (Editions le jour), Don Campbell raconte comment les sons lui ont sauvé la vie. Victime d’un choc à la tête, il passe un IRM qui révèle la présence d’un caillot sanguin de 3 cm.
A 47 ans, il pouvait mourir d’une minute à l’autre d’un accident cérébrovasculaire. Seule issue : l’opération immédiate. De retour chez lui, Don se met à fredonner, doucement, en concentrant son attention sur le côté droit de sa tête. Peu à peu, il sent le pouvoir des sons investir son cerveau. En quelques jours, il commence à se sentir mieux. Il consulte alors des thérapeutes qui lui enseignent la guérison par les sons. Trois semaines plus tard, le médecin, perplexe, constate que le caillot ne mesure plus que quelques millimètres…

Farinelli, l’illustre castrat sauva - dit-on - le roi Philippe V d’Espagne de la neurasthénie et de la folie. Tiré de son apathie par cette voix prodigieuse le roi ne voulut plus se séparer de lui.

Musicien autodidacte et passionné, fervent admirateur de Wagner, Georges Duhamel (1884-1966) relate dans la Musique consolatrice comment la musique fut pour lui  un réconfort, surtout au cours des quatre années passées comme chirurgien au front  durant la Première Guerre Mondiale.

Autre expérience étonnante réalisée dans le métro de Newcastle, en Angleterre : les responsables de la sécurité des stations ont remplacé la diffusion de musique rock par du baroque. Vandalisme et agressions ont diminué de moitié ! Depuis, tous les services ont reçu ordre de diffuser des mélodies douces.

La musique, langage universel, abolit les frontières et les nationalités Le West-Eastern Divan Orchestra (Orchestre du Divan occidental-oriental) est un orchestre symphonique qui, sous l’impulsion du pianiste et chef d’orchestre Daniel Barenboïm, a la particularité de réunir chaque été environ 80 jeunes instrumentistes d’Israël, des États arabes voisins (Syrie, Liban, Égypte, Jordanie) et des Territoires palestiniens, qui viennent en Europe se former et jouer ensemble.

La musique a-t-elle une influence sur nos amis les bêtes ? Il a été prouvé par une équipe de psychologues de l’université de Leicester (Angleterre) que faire écouter du Beethoven à des vaches augmenterait la production de lait quotidienne. En effet, de la musique lente et calme les aiderait à se détendre et à ressentir moins de stress. En effet, celles-ci sont anxieuses car enfermées toute la journée dans une étable.

Comment une plante peut-elle réagir à la musique? Les plantes respirent par de nombreuses bouches, que l’on appelle stomates, et on a découvert que les stomates des plantes réagissent à la musique. Au cours des dernières années, les agriculteurs ont remarqué que suite à l'utilisation de la musique sur leurs plantes le volume de leurs plantations a évolué de façon exponentielle. Ce qui leur a permis d'avoir des tomates, des courgettes, des haricots ainsi que toutes sortes de fruits et de légumes d'une taille quasi double de leur volume habituel.  



Les musiques et leurs effets



H. Matisse, La tristesse du roi

Chant grégorien : basé sur les rythmes de la respiration, il donne une impression d’espace. Excellent pour travailler, se concentrer, méditer, il atténue le stress.

Baroque : les mouvements lents de Bach, Haendel ou bien Corelli donnent une sensation de stabilité, d’ordre, de sécurité et créent un environnement stimulant pour les travaux intellectuels.

Classique : la transparence et la clarté de compositeurs tels que Haydn ou Mozart améliorent la concentration, la mémoire et la perception spatiale.

Romantique : c’est la musique la plus chargée émotionnellement (Chopin, Liszt, Wagner) car elle recouvre toute la gamme des sentiments, de la plus grande tristesse à l’exaltation mystique.

Jazz, blues : les multiples formes « classiques » du jazz peuvent évoquer, comme la musique romantique, toutes les émotions humaines, mais elles ont un impact plus tonifiant sur l’organisme.

Rock : certaines formes « classiques » du rock stimulent les passions, d’autres relâchent les tensions intérieures. C’est la musique dont les effets divergent le plus d’une personne à l’autre.

Heavy metal, punk, grunge… : ces musiques, généralement écoutées très fort, affectent directement le système nerveux en sollicitant de manière excessive les tympans et les nerfs auditifs. D’où des réactions physiologiques immédiates telles que l’augmentation des battements cardiaques, de la respiration, de la tension, etc.

Techno : la pulsation et la fréquence de la basse rythmique qui sous-tend toute la techno dite « commerciale » évoquent les battements cardiaques. Plongé dans une ambiance techno, l’organisme est contraint de s’adapter à ce rythme, et ces fréquences modifient celles du cerveau. Ce qui provoque, à la longue, comme un « état de transe ». Les spécialistes de la médecine énergétique chinoise affirment que cette musique perturbe très gravement le « qi ancestral », c’est-à-dire l’énergie qui nous relie à nos vies passées et futures.

Sacrée : orientales, occidentales traditionnelles ou modernes, toutes les musiques sacrées ont la particularité de distendre le temps et l’espace et de faire passer le cerveau en « ondes alpha ». C’est pourquoi elles sont propices non seulement à l’éveil spirituel mais aussi à la relaxation et à la réduction des douleurs. 











Sources: http://www.psychologies.com/

 





dimanche 12 juin 2016

Le pouvoir d'Olivier Bourdeaut

C'était un jour de soleil. Un jour radieux où la lumière et la chaleur rendent gaie toute chose.
Où boire un verre en terrasse est la seule chose vraiment raisonnable à faire. Avant de faire cette chose vraiment raisonnable et parce que j'avais 5 min à perdre, et que j'avais lu plusieurs articles élogieux qui en parlaient comme d'un best-seller réussi, j'ai ouvert "En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut.
Je me méfie (beaucoup) des best-sellers, c'est pourquoi je l'ai ouvert sans conviction, un peu mollement même, la chaleur aidant.



Et puis, je ne sais pas ce qui s'est passé. Un trou noir, le triangle des Bermudes, la mer du Diable, enfin, quelque chose qui fait qu'on oublie tout : le soleil, les amis, les martinis ; et puis on lit, on lit, on avale les mots comme des martinis, les phrases rayonnent en vous comme un soleil d'août, les personnages deviennent vos meilleurs amis !
Non ce livre ne rend pas amnésique, mais il a assez de force pour vous persuader en dix mots que la seule chose vraiment raisonnable que vous ayez à faire c'est rester là où vous êtes et le lire.






lundi 6 juin 2016

Le nouvel eugénisme

Savez-vous qu'en France 3,5 % des bébés naissent avec une anomalie congénitale majeure. Doit-on  imposer aux parents le dépistage génétique systématique?

Savez-vous qu'il est désormais possible de passer au crible l'ADN d'un spermatozoïde, d'un ovule ou d'un embryon et d'en détecter les gènes jugés défectueux ou indésirables pour les modifier?

Qu'est-ce que l'eugénisme? Est-ce que Francis Galton, son créateur, est un génie ou un psychopathe?

La possibilité de modifier le patrimoine génétique de nos enfants est-elle une chance?




Voilà des questions essentielles mais difficiles. Le magazine Books du mois juin consacre un dossier à la délicate question du nouvel eugénisme. Et même si on ne sort pas de la lecture de ce dossier avec un avis tranché, on est tout au moins (bien) informé.














Sources :
http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Malformations-congenitales-et-anomalies-chromosomiques/Donnees


http://www.books.fr/











































mercredi 1 juin 2016

Tout haché

Il parait que les Belges aiment tellement le haché qu'ils ont leurs chromosomes en forme de boulettes!!
Et pourtant les auteurs de ce livre ne sont pas Belges et leur restaurant "Le café Moderne" se trouve dans le 11ème arrondissement de Paris. Un restaurant spécialisé en haché (boulettes, tartares, burgers) : le rêve!!
Et voilà, que ce rêve devient accessible à tous grâce à la parution de leur livre :












(On ne bave pas sur le clavier de son ordinateur!)

Parmi nos recettes favorites : les boulettes de porc citronnées, les boulettes de bœuf au chorizo, les boulettes de cabillaud à la noix de coco, le tartare de saumon, le beef-burgers du Café Moderne, le burger d'orient, le pain de viande, la recette de la polenta crémeuse...





Les photos sont alléchantes (elles donnent presque envie de manger le livre...), les recettes sont alléchantes, bien écrites et faciles à faire.


Et si après être devenu l'as de la boulette, vous avez envie d'en déguster au restaurant (juste pour être sûr que les vôtres sont meilleures), voici une adresse à Bruxelles :


BALLS & GLORY
Rue de Laeken 169
1000 Bruxelles
Bruxelles, Centre-Ville