lundi 30 mai 2016

Attention !!!!
 
Mardi 31 mai, la bibliothèque fermera à 16h au lieu de 18h.

lundi 23 mai 2016

Balades en drôles de machines

Les beaux jours reviennent... et avec eux de drôles de véhicules. 
Après la marche à pied, la calèche et le petit train, voici le deux-roues électrique pour visiter la ville.
Arrivé en Belgique depuis quelques années, le segway, s'impose de plus en plus dans le domaine du tourisme.

Ce véhicule écologique et électrique est destiné à une personne et est constitué d'une plate-forme munie de deux roues sur laquelle on se tient debout les mains sur un guidon.
Ludique et facile à utiliser, il permet de se déplacer sur tous types de terrain sans se fatiguer.
Une initiation de 15 minutes suffit. Pour avancer, il suffit de pencher le corps vers l'avant. Pour reculer ou freiner, le principe est le même : se pencher en arrière et le segway suivra. Pour la direction, c'est le guidon qu'il faut diriger à droite ou à gauche.
Le segway est pratique et amusant. C'est pourquoi de plus en plus d'offices de tourisme le proposent pour effectuer des visites ou des balades thématiques seul ou en groupes.
A Bruxelles, les Belgium  Segway Tours se déclinent tout au long de l'année en différents circuits, du tour classique au tour gastronomique en passant par le circuit BD ou en Forêt de Soignes.


Site web : www.segwaybruxelles.net




Sources :
www.dhnet.be
www.segwaybruxelles.net





mercredi 18 mai 2016

La puissance de la joie

"Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce qu'on possède déjà."
St Augustin




C'est un livre indispensable. Indispensable parce qu'il nous parle d'un sujet essentiel : la joie.
Dans ce très beau texte, Frédéric Lenoir site Bergson, Spinoza, la philosophie taoïste et Nietzsche  ; mais il illustre toujours son propos d'une situation concrète qu'il a pu vivre ou remarquer et ceci en fait un texte très accessible qui nous donne des clefs pour inviter la joie dans notre quotidien.

Lisez plutôt:
"J'ai déjà évoqué la sagesse stoïcienne qui nous invite à ne pas lutter vainement contre les événements de la vie qui ne dépendent pas de nous. Ainsi, lorsque nous sommes confrontés à une difficulté que nous ne pouvons résoudre et que nous acceptons les choses comme elles sont, nous sommes en mesure de nous laisser gagner par la joie. Celle-ci est liée au progrès de la conscience, de l'effort qu'elle a fait pour surmonter une colère, une angoisse, une crispation, et à la victoire qu'elle a obtenue. J'ai pu mesurer cette sensation de façon très concrète il y a une dizaine d'années. Un jour où je devais courir de rendez-vous en réunions importantes, je l'avais prise (ma voiture), pensant ainsi gagner du temps. Mais j'étais en retard pour déjeuner avec mon éditrice allemande, et je m'inquiétais de lui faire d'emblée mauvaise impression. Dans ma précipitation, je me suis garé n'importe comment, et ce qui devait arriver arriva: quand je suis sorti du restaurant ma voiture avait disparu, embarquée par la fourrière. La colère m'a envahi. J'ai pensé à la contravention que j'allais devoir payer, au temps perdu pour récupérer mon véhicule, au rendez-vous décisif que j'allais rater. J'ai commencé à pester (...) J'ai levé les yeux, poussé un soupir.(...) Cette navrante histoire de fourrière allait-elle réussir à me pourrir la vie ? À ce moment précis, à l'instant même où je lâchais prise, une joie puissante m'est tombée dessus. Débordant de joie, je me suis mis à rire aux éclats, je riais de ma voiture à la fourrière. J'ai annulé tous mes rendez-vous et suis allé joyeusement la récupérer. Après cet incident, je l'ai vendue. (...) À partir du moment où l'on n'est plus dans l’obsession de tout maîtriser, nous nous plaçons dans une attitude d'ouverture du cœur dans une disponibilité d'esprit propice à la joie." 

Cependant, chers lecteurs, soyez prudents ! Ce livre est tellement puissant qu'il est possible qu'après sa lecture votre vie change. Ainsi si vous embrassez le gendarme qui vient de vous donner une contravention, que vous invitez au restaurant votre grincheuse belle-mère ou que vous payez vos impôts en chantonnant... vous êtes sans doute dans la puissance de la joie.

Joyeusement vôtre!



mercredi 4 mai 2016

Fête de l’iris 2016 
samedi 7 mai et dimanche 8 mai



Comme chaque année, au début du mois de mai, voici venir la fête de l’iris.
Traditionnellement, cet événement est un rendez-vous phare du printemps mettant en exergue le bouillonnement culturel bruxellois sous ses aspects les plus variés.
Avec, entre autres :
Concerts gratuits
Rues en fête : cirque, théâtre, jeux
Out ! : Village avec bars à cocktails
Brussels Food Truck Festival (6,7 et 8 mai)
Ancêtres automobiles à l’Atomium
Village des sciences
Visites guidées gratuites à pied ou à vélo
Site web : http://irisfestival.brussels

L’iris, symbole de Bruxelles
Depuis 1991, l’iris des marais sur fond bleu est devenu l’emblème de la Région bruxelloise.

Cette jolie plante jaune d’or étant présente dans la région depuis des millénaires, le choix s’est tout naturellement porté sur elle pour en porter les couleurs.


A l’origine, le territoire de Bruxelles était en effet largement recouvert de marécages peuplés d’iris.
Le nom « Bruxelles » provient de l’appellation d’une petite bourgade carolingienne du Xème siècle (Bruocsella) installée dans la vallée de la Senne, rivière capricieuse serpentant à travers les marais.
En langue germanique, brok signifie le marais et sali (devenu sel en moyen néerlandais) la salle ou la maison.
Aujourd’hui encore, on peut voir l’iris pousser dans son cadre naturel : il faut pour cela se rendre dans la forêt de Soignes, au creux du vallon du Vuylbeek.