vendredi 23 octobre 2015

Europalia Turquie : Un joyau de l’architecture ottomane : la mosquée Bleue

Sur la place Sultanahmet d’Istanbul, trône l’une des mosquées les plus connues de la ville : la mosquée Bleue (ou Sultanahmet Camii).


Au 17è siècle, le sultan Ahmet Ier, soucieux de démontrer sa puissance, ordonne l’édification d’une mosquée destinée à surpasser en beauté et majesté Sainte-Sophie, sise à l’autre extrémité de la place Sultanahmet.
La construction (1609 à 1616) en fut confiée à l’architecte Sedefhar Mehmet Aga, élève du célèbre architecte Sinan.


Considérée comme le dernier exemple d’architecture ottomane classique, la mosquée Bleue est une mosquée à coupole (une demi-sphère reposant sur un cube).


La coupole principale mesure 23,5 mètres de diamètre, 43 mètres de hauteur et repose sur quatre piliers massifs en marbre, dits « en pieds d’éléphant ».
Elle est contrebutée par quatre coupoles plus petites.
206 fenêtres ornées de vitraux apportent une grande luminosité, lumière complétée aujourd’hui par les lustres.


Merveille d’élégance et de finesse, la mosquée Bleue tient son nom des 20.000 carreaux de faïence d’Iznik recouvrant l’intérieur du bâtiment.
Cette décoration intérieure consiste principalement en motifs végétaux stylisés (tulipes, roses, œillets, lys, fruits, cyprès) figurant le jardin du paradis.


Le sommet des coupoles est orné de calligraphies de versets du Coran.



Elément le plus important d’une mosquée, le mirhab, niche indiquant la direction de La Mecque, est fait de marbre blanc sculpté provenant de Marmara.
De nombreux tapis recouvrent le sol de l’immense salle de prières.
Comme les autres grandes mosquées ottomanes, la mosquée Sultanahmet ne constitue pas uniquement un lieu de recueillement, mais fait partie d’un complexe plus important comprenant également une école coranique, une bibliothèque, un hospice, un tribunal, un hammam, un cimetière, des jardins ainsi que le tombeau de son fondateur, le sultan Ahmet Ier.
Parce qu’elle était le point de départ des caravanes de pèlerins vers La Mecque, mais aussi pour la distinguer des autres mosquées d’Istanbul, Ahmet Ier la fit doter de six minarets. Le même nombre qu’à la mosquée sacrée de La Mecque, ce qui ne manqua pas de susciter la critique. Afin d’éteindre la polémique, un minaret supplémentaire fut donc construit à la mosquée de La Mecque.
A l’extérieur de l’édifice, l’immense cour est dotée d’une fontaine centrale et est entourée de nombreuses arcades voûtées.



L’entrée de la mosquée est libre en dehors des heures de prière (cinq par jour).


Sources : www.azurever.com
                www.istanbul-city.fr
                classes.bnf.fr

Aucun commentaire: