mercredi 8 juillet 2015

Vice-Versa: voyage au centre de la tête



Pour fuir la chaleur caniculaire de l'été dans une salle climatisée à l'ombre d'une toile ou bien tout simplement pour voir un bon film, seul, accompagné ou en famille, qu'on soit petit ou grand ; il y a Vice-Versa, le nouveau Disney-Pixar.

Le film s'ouvre sur les tout premiers moments de la vie de Riley. A l'intérieur de sa tête, c'est l'effervescence : ses émotions sont aux commandes depuis un poste de contrôle. 
Il y a Joie, Peur, Tristesse, Colère et Dégoût représentés par des petits personnages haut en couleurs. 
Leur travail est de veiller sur le vaste monde intérieur de Riley qui ne cesse d'évoluer au fil des souvenirs qu'elle se forge, faisant d'elle la personne qu'elle est.

Bientôt, cette dernière n'est plus une petite fille et s'apprête à rentrer dans le monde merveilleux de l'adolescence. C'est à ce moment précis que toute la famille plie bagage et quitte son Minnesota natal pour emménager à San Francisco. 

De droite à gauche: Colère, Dégoût, Joie, Peur et Tristesse aux commandes de la salle de contrôle
Rien ne se passe comme prévu :  le camion de déménagement s'est perdu avec toutes leurs affaires, leur nouveau lieu de vie ressemble à une maison hantée et Riley fond en larmes devant toute la classe le jour de la rentrée. A la tour de contrôle c'est l'alerte rouge, toutes les émotions sont chamboulées. Dans la confusion, Joie et Tristesse s'égarent dans la tête de Riley laissant le trio catastrophe Colère, Peur et Dégoût aux commandes. 

Nous évoluons alors dans la mémoire et l'imagination de la pré-adolescente au gré des péripéties de Joie et Tristesse qui s'enfoncent si profondément dans son esprit qu'elles traversent des endroits mystérieux et inconnus pour elles tels que la Salle des abstractions, le Pays de la production des rêves ou encore le précipice des souvenirs qui s'effacent avec le temps.


Si l'esthétique du film n'est pas la plus réussie qu'ait jamais produite les studios Pixar, Vice-Versa est une oeuvre poétique, drôle, émouvante et inventive absolument pas réservée à un public enfant tant elle est construite de manière intelligente et aborde des thèmes universels qui trouveront résonance en chacun de nous.

Aucun commentaire: