mercredi 29 juillet 2015

L'arabe du futur : une enfance itinérante passionnante entre la France et le Moyen-Orient


Riad Sattouf est un auteur-dessinateur de bande dessinée mais aussi réalisateur né en 1978 à Paris d’une mère bretonne et d’un père syrien.  
Il est entre autre le dessinateur de l'hilarant Pascal Brutal, une série parue dans le magazine Fluide Glacial suivant un héros présenté comme "particulièrement viril" mais dont les exploits sportifs et la mâchoire carrée n'ont d'égal que la petitesse de son cerveau.  

Riad Sattouf s'est déjà essayé au genre autobiographique avec brio dans sa BD "Retour au collège" adaptée sous le titre "Les beaux gosses" en 2009 au cinéma, ainsi que dans "La vie secrète des jeunes", un recueil d'anecdotes tantôt cocasses tantôt effrayantes auxquelles il a assisté dans son quotidien.

L'auteur connaît un vrai succès depuis la sortie en 2014 du premier tome de sa série "L'arabe du futur" qui en compte désormais deux alors que deux autres devraient bientôt voir le jour.

Dans le premier opus intitulé "Une jeunesse au Moyen Orient (1978-1984)", il nous narre avec un sens du détail sans pareil son enfance en Bretagne, puis en Libye où son père avait été nommé professeur avant que toute la famille ne le suive dans son pays d'origine, la Syrie. Il évoque avec humour et lucidité cette un incursion au pays du Colonel Kadhafi au travers de ses yeux d'enfant tout blond qui ne parle pas arabe. 

Dans "L'arabe du futur 2: une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985) il raconte sa scolarisation à Ter Maaleh un bled paumé du côté de Holms. Châtiments corporels et bourrage de crâne du Coran sont au programme.


Si Sattouf fait part de ses propres expérience, c'est son père qu'il dépeint longuement dans ce deuxième opus. Un personnage un peu fantasque mais touchant, musulman non pratiquant tiraillé entre son éducation occidentale ( il est détenteur d'un doctorat en histoire à la Sorbonne) et les traditions de son pays en proie à un régime autoritaire.




Sattouf démontre ici ses immenses talents de conteur. Si le récit ne manque pas d'auto-dérision, l'auteur sait faire preuve d'observations neutres et le récit familial jamais larmoyant est touchant. Nul besoin d'être un expert en matière de bande dessinée pour pouvoir apprécier cette oeuvre. Sattouf le dit lui même: « Quand je suis en dédicace, je vois beaucoup de personnes qui me disent avec un air gêné : “Vous savez, je n’y connais rien…” Or, c’est précisément pour elles que je fais de la BD. J’ai écrit L’Arabe du futur en espérant que ma grand-mère qui déteste la BD puisse le lire. »


mardi 28 juillet 2015

Vous avez dit "séries" ?






Si, autrefois, le cinéma avait un côté plutôt "glamour" et que les séries d'alors semblaient occuper une place de seconde zone, ce n'est plus le cas aujourd'hui ! Les acteurs n'ont plus de problèmes à passer des grands écrans aux petits et les séries ont su, au  au fil des années, prendre une place de choix dans nos foyers. Voici quelques raisons à ce succès.

Un univers dans lequel on s'immerge

Regarder une série télévisée, c'est plonger dans un monde que l'on abandonne à la fin de l'épisode... pour le retrouver au prochain ! De fait, les intrigues peuvent occuper nos pensées et les personnages nous deviennent si familiers qu'ils sont un peu comme de vieux amis. Qui d'entre vous n'a pas été triste de voir l'un de ses personnages préférés partir vers d'autres cieux ou même mourir ? C'est comme une deuxième vie que nous vivons, par procuration.


Des réponses à nos questions

Depuis les années 90, une nouvelle vague de séries télévisées a vu le jour : fini  les déchirements familiaux à la Dallas :  les thèmes et les intrigues sont devenus plus pointus, et également plus osés. Ainsi, avec Urgences  nous côtoyons de près le monde hospitalier et... son manque de budget. Avec  Les sopranos, on se rend compte que même les mafieux peuvent avoir des crises de panique et doivent consulter un psy... Dans  The Wire, une réalité dure et sans fards nous est dépeinte, et  Desperate Housewives sait nous relater le monde au-delà des apparences...


Des personnages qui nous parlent

Souvent, les personnages centraux de nos séries préférées nous ressemblent... ou on aimerait leur ressembler . Ils ne sont jamais ni tout-à-fait bons, ni tout-à-fait mauvais... Comme nous, ils sont un peu névrosés et en proie à des conflits psychiques. Ce sont de véritables profils psychologiques qui nous sont dressés, et parce qu'ils ont des failles, on s'attache d'autant plus à ces personnalités complexes.



Un suspens incroyable

De plus en plus de séries ne peuvent être suivies sans que le téléspectateur n'ait pris connaissance de l'épisode précédent ! Même des séries policières telles qu' Esprits criminels, dont chaque épisode est indépendant des autres possèdent ses intrigues internes, si l'on suit la biographie de chaque enquêteur. Nous sommes bien loin de la mythique femme de Columbo dont on ne savait rien ! Le résultat est une tension, et quelques fois un suspense intenable qui nous cloue de manière ponctuelle à l'heure où commencent notre série !

lundi 13 juillet 2015

Bienvenue sur Lirtuel, votre plateforme de prêt de livres numériques en ligne




Lirtuel est la plateforme de prêts de livres numériques du réseau de lecture publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Depuis mars dernier vous pouvez donc emprunter à distance, sans vous déplacer dans votre bibliothèque!

Pour accéder aux livres numériques, vous devez être abonné à une bibliothèque du réseau des bibliothèques puis vous rendre sur le site lirtuel.be pour vous créer un compte en précisant votre bibliothèque de référence. Votre bibliothécaire vérifiera alors votre inscription et dès ce moment-là vous pourrez commencer à emprunter.

La bibliothèque Brand Whitlock a fixé le nombre d'emprunts numériques à 3 documents pour une durée de 30 jours. Tous les livres de Lirtuel sont chrono-dégradables, c'est-à-dire qu'ils se désactivent automatiquement lorsque la durée de prêt prévue est terminée. Bien que le fichier reste sur l'appareil où vous l'avez téléchargé, il devient impossible de le lire. 
Vous n'avez pas de liseuse ni de tablette tactile? Pas de panique, les livres numériques peuvent être lus sur différents appareils : 
  • Un ordinateur (Pc ou Mac)
  • Une liseuse électronique
  • Une tablette tactile
  • un téléphone intelligent (smartphone)
D'ici la fin de l'année 2015, c'est plus de 3000 e-books qui seront mis à votre disposition sur Lirtuel, et près de 20 000 dans les 5 ans à venir. 

Vous avez envie de tenter l'expérience? Il suffit de vous rendre sur http://www.lirtuel.be, de cliquer sur "Créer un compte" et le monde des e-books s'ouvre à vous. Bonne e-lecture à tous!




mercredi 8 juillet 2015

Vice-Versa: voyage au centre de la tête



Pour fuir la chaleur caniculaire de l'été dans une salle climatisée à l'ombre d'une toile ou bien tout simplement pour voir un bon film, seul, accompagné ou en famille, qu'on soit petit ou grand ; il y a Vice-Versa, le nouveau Disney-Pixar.

Le film s'ouvre sur les tout premiers moments de la vie de Riley. A l'intérieur de sa tête, c'est l'effervescence : ses émotions sont aux commandes depuis un poste de contrôle. 
Il y a Joie, Peur, Tristesse, Colère et Dégoût représentés par des petits personnages haut en couleurs. 
Leur travail est de veiller sur le vaste monde intérieur de Riley qui ne cesse d'évoluer au fil des souvenirs qu'elle se forge, faisant d'elle la personne qu'elle est.

Bientôt, cette dernière n'est plus une petite fille et s'apprête à rentrer dans le monde merveilleux de l'adolescence. C'est à ce moment précis que toute la famille plie bagage et quitte son Minnesota natal pour emménager à San Francisco. 

De droite à gauche: Colère, Dégoût, Joie, Peur et Tristesse aux commandes de la salle de contrôle
Rien ne se passe comme prévu :  le camion de déménagement s'est perdu avec toutes leurs affaires, leur nouveau lieu de vie ressemble à une maison hantée et Riley fond en larmes devant toute la classe le jour de la rentrée. A la tour de contrôle c'est l'alerte rouge, toutes les émotions sont chamboulées. Dans la confusion, Joie et Tristesse s'égarent dans la tête de Riley laissant le trio catastrophe Colère, Peur et Dégoût aux commandes. 

Nous évoluons alors dans la mémoire et l'imagination de la pré-adolescente au gré des péripéties de Joie et Tristesse qui s'enfoncent si profondément dans son esprit qu'elles traversent des endroits mystérieux et inconnus pour elles tels que la Salle des abstractions, le Pays de la production des rêves ou encore le précipice des souvenirs qui s'effacent avec le temps.


Si l'esthétique du film n'est pas la plus réussie qu'ait jamais produite les studios Pixar, Vice-Versa est une oeuvre poétique, drôle, émouvante et inventive absolument pas réservée à un public enfant tant elle est construite de manière intelligente et aborde des thèmes universels qui trouveront résonance en chacun de nous.