mardi 23 juin 2015

La littérature Cross- Age : un pont entre les générations.

" La nouvelle génération est épouvantable !
J'aimerais tellement en faire partie ! " Oscar Wilde.


Entre les jeunes et les moins jeunes, il ne peut pas y avoir que des fossés ! Et lorsqu'on travaille dans les métiers du livre, c'est une conviction forte : la littérature peut réconcilier les générations entre elles au moins pour quelques instants, car elle est un fil rouge qui va de la petite enfance jusqu'à tard dans la vie. Ainsi, le bibliothécaire, lorsqu'il anime l'heure du conte, transmet-il aux plus jeunes des histoires héritées d'un monde beaucoup plus vieux qu'eux...

Mais, arrivé à l’adolescence, il arrive qu'on remette ce monde en question ou qu'on n'en veuille plus du tout ! Cela, une foule d'auteurs l'ont compris, et ont eu à cœur d'écrire des histoires auxquelles les jeunes d'aujourd'hui peuvent s'identifier. Songeons simplement à " Nos étoiles contraires " de John Green, dont la trame était si bonne qu'elle fut adaptée au cinéma. Cette littérature appelée " Cross-age " est une excellente passerelle vers la littérature traditionnelle.  Plus " commercialement " parlant : les 15-30 ans constituent aujourd'hui un créneau qui explose, et lire redevient " in ". Hé oui, malgré ce qu'on en pense, les adolescents ont envie de lire !

Une frontière floue 

Mais il n'y a pas que les adolescents qui profitent du phénomène ! En effet, nombreux sont celles et ceux d'entre vous qui adorent la littérature " cross -age ". La raison est simple : le niveau est bon et il y en a pour tous les goûts : romans historiques, fantastiques, de fantasy, ... l'offre est vraiment diversifiée. Ainsi, à plus de trente ans, on peut aimer la littérature cross-age. À la bibliothèque, nous l'avons bien compris ! C'est pourquoi certains livres ont fait le voyage de la section jeunesse à la section adulte. Si vous les cherchez, il s'agit des livres équipés d'un logo bleu pâle. Nous vous souhaitons donc une bonne lecture et ce, quelque soit votre âge !




Aucun commentaire: