mardi 16 décembre 2014

Le denier numéro de notre revue "Les bibliothécaires se cachent pour lire" est un numéro spécial "fêtes de fin d'année"... Vous y découvrez notamment une recette de tiramisu aux marrons glacés... Mais comme le thème nous a mis l'eau à la bouche, nous voulions partager avec vous une recette bien de chez nous...

Offrez les petits pains d’épice dans de jolies boîtes ou un simple sachet en Cellophane au moment des fêtes de fin d’année.

Petits pains d’épice

Préparation : 15 min
Repos de la pâte : 1h
Cuisson : 15 min environ

Pour 30 à 40 gâteaux
-          250 g de miel
-          250 g de farine
-          ¼ de zeste d’orange ou de citron
-          5g (1 cuill. à café) de levure chimique
-          5g de grains d’anis
-          3g de cannelle en poudre
-          3g de clou de girofle en poudre
-          1 œuf
-          sucre glace (facultatif)
Portez le miel à ébullition. Tamisez la farine dans un saladier et creusez une fontaine. Versez-y le miel, mélangez bien avec une cuillère en bois.
Ramassez la pâte en boule, enveloppez-la dans un torchon propre et laissez-la reposer  1 heure à température ambiante.
Hachez finement le zeste d’agrume. Après avoir incorporé la levure, pétrissez la pâte fortement pour l’affermir tout en ajoutant successivement l’anis, la cannelle, le clou de girofle et le zeste.
Préchauffez le four à 170°C (therm. 5-6).
Etalez la pâte sur 5 à 8 mm d’épaisseur et découpez à l’emporte-pièce des étoiles, des cœurs, des ronds, etc. Disposez-les sur une place recouverte de papier sulfurisé. Dorez-les à l’œuf battu à l’aide d’un pinceau. Enfournez pour 15 minutes environ.
Disposez les pains d’épice sur une grille et laissez-les refroidir. Rangez-les dans une boîte hermétique. Au moment de servir, vous pouvez les saupoudrer de sucre glace.

(Source :  « Les petits 4 heures de mon enfance » photographies d'Edouard Sicot, Larousse)


lundi 15 décembre 2014

Boire du champagne avec Amélie Nothomb


" Le propre des grands livres est que chaque lecteur en est l'auteur. "

À chaque rentrée littéraire, elle nous revient avec un roman déjanté, bizarre et décapant, dont elle seule a le secret. Et pour son vingt-troisième ouvrage, Amélie Nothomb ne déroge pas à la règle. Dès le début, ça commence fort : huit pages de plaidoyer intensif pour les bienfaits de la saoulerie ! Le personnage principal, qui n'est autre qu'Amélie Nothomb elle-même, recherche une compagne de beuverie car " boire oui, mais jamais seule ". C'est à Paris, lors d'une séance de dédicaces, que l'écrivain trouve la perle rare en la personne d'une certaine " Pétronille Fonta ". Entre fiction et réalité, c'est une histoire d'amitié sur fond de beuverie qui nous est relatée, et où, comme à son habitude, Amélie Nothomb ballade son lecteur comme elle l'entend. Un excellent cru, donc,  pour cette année 2014.

Pétronille/ Amélie Nothomb, Paris : Albin Michel, 2014