jeudi 30 janvier 2014

C'est nouveau : la revue de la bibliothèque Brand Whitlock!

À partir du lundi 3 février, rendez-vous à la bibliothèque pour découvrir notre toute nouvelle revue!

Chaque mois, un nouveau thème sera abordé. 
Ce mois-ci c'est celui de l'Amour!


Des portraits de séducteurs, des coups de cœur, des recettes savoureuses sont à découvrir dans la revue de la bibliothèque.

Et aussi un petit appel à participation.... Oui, nous avons besoin de vous et de vos lumières pour trouver un titre à cette revue. 
Vous avez des idées ?  Vous avez jusqu'au 28 février pour les partager avec nous, soit en commentaire de cet article, soit en nous envoyant un mail (brand.whitlock@brunette.brucity.be) ou en visitant notre page Facebook (www.facebook.com/bibliothequebw).

De plus, à la bibliothèque Brand Whitlock, retrouvez une sélection de livres spécial "St Valentin".

Nous vous souhaitons une bonne lecture et attendons avec impatience vos bonnes idées!



















mercredi 15 janvier 2014

Il était une fois ... Que disent les contes de leur époque ?


" La vie est un conte de fées qui perd ses pouvoirs magiques lorsque nous grandissons" Robert Lalonde

Il était une fois, il y a très très longtemps... Tellement longtemps qu'on ne s'en souvient plus ! Si tout le monde connaît ses classiques et raconte son " Petit chaperon rouge " sur le bout des doigts, il est plus difficile, en revanche, de se remémorer les faits qui ont inspiré à leurs auteurs de si belles et si houleuses histoires... Que nous disent les contes des époques où ils ont été inventés ?

Explorons le mystère pour trois d'entre eux !


Le petit chaperon rouge ... ou la peur  légitime du loup !

Image illustrative de l'article Le Petit Chaperon rouge

Lorsqu'en 1976, Bettelheim analyse l'histoire du petit chaperon rouge dans sa " Psychanalyse des contes de fées", la figure du loup symbolise alors l'homme au sens sexué du terme, et la crainte de celui-ci masque la peur que nous éprouvons face à notre bestialité. Ce conte de Charles Perrault est en effet emblématique de l'image traditionnelle du " grand méchant loup ". Or, n'en déplaise à Bettelheim, la réalité a autrefois dépassé la fiction : ce récit publié en 1699 prend place dans l'une des plus graves périodes d'attaques d'enfants par des loups. Dans le cadre d'une enquête s'étalant du XIIIe au XXe siècle, un pic est enregistré lors de la dernière décennie du XVIIe siècle. Quand les enfants n'y laissaient pas leur vie, c'était les adultes qui y perdaient leur bétail. C'est précisément à cette époque, sous le règne de Louis XIV, que le loup prend une dimension tragique sous la plume de La Fontaine ou de Perrault.

Le chat botté ... ou le problème du droit d'aînesse !



Un meunier ne laissa pour tous biens aux trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat... Les partages furent bientôt faits. L'aîné eut le moulin, le second eut l'âne et le cadet n'eut que le chat ! 
Dans ce conte merveilleux, un chat parle, il porte des bottes, mange un ogre transformé en souris et  marie son maître à la fille du roi. Mais au-delà de la magie, cette histoire est celle d'un pied de nez adressé à l'un des plus fondamentaux problèmes des sociétés d'Ancien Régime : le droit d'aînesse. À cette époque, le droit de primogéniture s'avérait être un mal nécessaire car il fallait à tout prix sauvegarder le rang social et économique des lignées familiales. Pour ce faire, les filles étaient exclues de l'héritage et bénéficiaient d'une dote au moment du mariage, et un certain nombre d'enfants rentraient en religion. On organisait ensuite le partage inégal entre les fils restants. C'était toujours l'aîné qui se faisait la plus belle part. " Le chat botté " témoigne ainsi de la pratique brutale du droit d'aînesse et du manque de solidarité qu'il pouvait y avoir au sein d'une même fratrie.


Blanche Neige et Cendrillon ou l'inconvénient d'avoir une marâtre !



Si elles finissent par trouver leurs princes charmants, par " se marier et avoir beaucoup d'enfants ", Blanche Neige et Cendrillon débutent néanmoins fort mal dans la vie. Issues toutes deux de haut rang, elles n'en demeurent pas moins l'une comme l'autre reléguées aux tâches domestiques, et ce pour la simple raison qu'elles sont affublées d'une odieuse marâtre. Cette situation n'était pas rare à l'époque des frères Grimm : l'un des plus grands malheurs pour les enfants était alors bel et bien la belle-mère. Les femmes mourraient fréquemment en couches et les veufs se remariaient pour confier leurs enfants à une autre femme. Ces derniers devenaient souvent les souffre-douleurs des nouvelles épouses. Quant à Blanche Neige qui, dans la version des frères Grimm, succombe trois fois au harcèlement de sa belle-mère, l'histoire n'est pas si fictionnelle que ça. Cet acharnement meurtrier se retrouve dans un fait divers célèbre à l'époque des frères Grimm : à Nuremberg, Kaspar Hauser, que l'on présume être un enfant de prince, fut victime de trois agressions successives. Il succomba à la troisième...

Voilà pour nos trois contes ! Vous souhaitez en savoir plus ? Venez consulter notre revue " Historia " du mois de janvier 2014 !

mercredi 8 janvier 2014




Que l'année 2014 vous soit douce, légère, riche en découvertes, en joies et en lectures!



new-year-2014-animation