mardi 16 décembre 2014

Le denier numéro de notre revue "Les bibliothécaires se cachent pour lire" est un numéro spécial "fêtes de fin d'année"... Vous y découvrez notamment une recette de tiramisu aux marrons glacés... Mais comme le thème nous a mis l'eau à la bouche, nous voulions partager avec vous une recette bien de chez nous...

Offrez les petits pains d’épice dans de jolies boîtes ou un simple sachet en Cellophane au moment des fêtes de fin d’année.

Petits pains d’épice

Préparation : 15 min
Repos de la pâte : 1h
Cuisson : 15 min environ

Pour 30 à 40 gâteaux
-          250 g de miel
-          250 g de farine
-          ¼ de zeste d’orange ou de citron
-          5g (1 cuill. à café) de levure chimique
-          5g de grains d’anis
-          3g de cannelle en poudre
-          3g de clou de girofle en poudre
-          1 œuf
-          sucre glace (facultatif)
Portez le miel à ébullition. Tamisez la farine dans un saladier et creusez une fontaine. Versez-y le miel, mélangez bien avec une cuillère en bois.
Ramassez la pâte en boule, enveloppez-la dans un torchon propre et laissez-la reposer  1 heure à température ambiante.
Hachez finement le zeste d’agrume. Après avoir incorporé la levure, pétrissez la pâte fortement pour l’affermir tout en ajoutant successivement l’anis, la cannelle, le clou de girofle et le zeste.
Préchauffez le four à 170°C (therm. 5-6).
Etalez la pâte sur 5 à 8 mm d’épaisseur et découpez à l’emporte-pièce des étoiles, des cœurs, des ronds, etc. Disposez-les sur une place recouverte de papier sulfurisé. Dorez-les à l’œuf battu à l’aide d’un pinceau. Enfournez pour 15 minutes environ.
Disposez les pains d’épice sur une grille et laissez-les refroidir. Rangez-les dans une boîte hermétique. Au moment de servir, vous pouvez les saupoudrer de sucre glace.

(Source :  « Les petits 4 heures de mon enfance » photographies d'Edouard Sicot, Larousse)


lundi 15 décembre 2014

Boire du champagne avec Amélie Nothomb


" Le propre des grands livres est que chaque lecteur en est l'auteur. "

À chaque rentrée littéraire, elle nous revient avec un roman déjanté, bizarre et décapant, dont elle seule a le secret. Et pour son vingt-troisième ouvrage, Amélie Nothomb ne déroge pas à la règle. Dès le début, ça commence fort : huit pages de plaidoyer intensif pour les bienfaits de la saoulerie ! Le personnage principal, qui n'est autre qu'Amélie Nothomb elle-même, recherche une compagne de beuverie car " boire oui, mais jamais seule ". C'est à Paris, lors d'une séance de dédicaces, que l'écrivain trouve la perle rare en la personne d'une certaine " Pétronille Fonta ". Entre fiction et réalité, c'est une histoire d'amitié sur fond de beuverie qui nous est relatée, et où, comme à son habitude, Amélie Nothomb ballade son lecteur comme elle l'entend. Un excellent cru, donc,  pour cette année 2014.

Pétronille/ Amélie Nothomb, Paris : Albin Michel, 2014


lundi 17 novembre 2014

L'histoire de la Belgique racontée par Cowboy Henk

" CowBoy Henk ce n'est pas toujours bien, mais quand c'est bien, c'est vraiment bien " ( Umberto Eco )

Prenez un peu de Hergé, un peu de Magritte, mélangez le tout avec le talent du dessinateur Herr Seele et de l'auteur Kamagurka, et vous obtiendrez Cowboy Henk, un héros belge dont la petite houpette n'est pas sans nous rappeler un certain Tintin. Laissons  Herr Seele nous parler un peu de ce personnage : " C'est un héros belge qui fume la pipe, au tabac de la Semois bien sûr ! Mais jamais la cigarette, parce que ça c'est un produit capitaliste ! Il est dadaïste au départ et puis il est devenu un peu plus surréaliste "... 

C'est donc une histoire de la Belgique bien particulière que notre héros " au corps de Rubens " va nous raconter ! Car selon lui,  celle-ci commence en pleine préhistoire, en l'an 375 271 avant J.-C.; en fait, le premier mardi de septembre exactement ! Des celtes jusqu'à l'expo 58, en passant par la bataille de Waterloo, toute notre histoire nous est racontée sur un ton très... heu... très belge quoi !

Une bande dessinée qui a reçu le prix du patrimoine au festival d'Angoulême, que nous vous conseillons vivement !

Histoire de la Belgique : pour tous / Herr Seele & Kamagurka ; racontée par Coboy Henk ; traduit du néerlandais (Belgique) par Daniel Cunin. - Anderlecht : FRMK, 2014.

vendredi 7 novembre 2014

Prix littéraires (suite)

Après le Goncourt et le Renaudot, d'autres prix viennent d'être décernés :

Le grand prix du roman de l'Académie française revient cette année à Adrien Bosc pour son premier roman "Constellation", une captivante enquête sur le crash légendaire où périt le célèbre boxeur et amant d'Edith Piaf, Marcel Cerdan.

constellation

Quant à Yanick Lahens, originaire d'Haïti, elle est récompensée par le célèbre Prix Femina pour son très beau "Bain de Lune", roman d'une violente beauté sur son pays, traversé par la destruction, l'opportunisme politique, les familles déchirées mais aussi les mots magiques des paysans qui se fient aux puissances souterraines. Le Femina étranger revenant à Zeruya Shalev pour "Ce qui reste de nos vies".
     prix femina étranger

Enfin, le dernier mais non des moindres : le prix Médicis revient à Antoine Volodine pour sa fresque post-apocalyptique "Terminus radieux". Lily Brett se voyant, elle, récompensée par le Médicis étranger pour "Lola Bensky ", un roman teinté d'autobiographie sur la scène musicale rock des années 1960 et 1970.

    

Pour plus d'informations : http://www.librisagora.be/les-laureats-des-prix-litteraires-2014/

jeudi 6 novembre 2014

Prix littéraires

Le prix Renaudot vient d'être attribué à David Foenkinos pour son roman "Charlotte", paru aux éditions Gallimard.



Lydie Salvayre quant à elle vient de se voir décerner le prestigieux Prix Goncourt pour "Pas pleurer", un roman qui évoque la guerre d'Espagne sur fond de mémoire familiale.


lundi 3 novembre 2014

Institut Diderot

Suite aux travaux de rénovation effectués à la bibliothèque par les élèves de l'Institut Diderot, nous avons décidé de publier un numéro "spécial travaux" pour notre revue mensuelle. Si vous êtes intéressés par les métiers du bâtiment, nous vous proposons une petite vidéo tournée à l'occasion des portes ouvertes de l'Institut Diderot...


vendredi 31 octobre 2014

Le suspens du Goncourt


La troisième (et ultime) sélection avant le prix Goncourt a été établie ce mardi.
Le très beau L'amour et les forêts d'Eric Reinhardt a été impitoyablement éliminé, ainsi que Le roi disait que j'étais diable de Clara Dupont-Monod, La ligne des glaces d'Emmanuel Ruben et L'ordinateur du paradis de Benoît Duteurtre.

Quatre "Goncourables" restent en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires français :

Kamel Daoud : "Meursault, contre-enquête" (Actes Sud)
   
Kamel Daoud, journaliste au "Quotidien d'Oran", tend, dans ce premier roman, un miroir au protagoniste du  roman d'Albert Camus "L'Etranger" (1942), avec en contrepoint l'histoire et les soubresauts de l'Algérie contemporaine.


Pauline Dreyfus : "Ce sont des choses qui arrivent" (Grasset)

Pauline Dreyfus évoque, dans son livre, la seconde guerre mondiale à travers le destin d'une femme, la duchesse de Sorrente.


David Foenkinos : "Charlotte" (Gallimard)

Dans Charlotte, David Foenkinos rend hommage à la jeune artiste Charlotte Salomon, assassinée à Auschwitz en 1943.


Lydie Salvayre : "Pas pleurer" (Seuil).
 
Dans son dernier roman, Lydia Salvayre fait s'entrelacer les voix de sa mère, Montse, et de Georges Bernanos, pendant la terrible guerre civile espagnole.


 À vos pronostics et rendez-vous le 5 novembre!



dimanche 19 octobre 2014

TRAVAUX

Les travaux de rénovation de la salle de lecture ne sont pas encore tout à fait terminés. Les élèves de l'Institut Diderot de la Ville de Bruxelles y travaillent encore pour vous offrir un très bel endroit. Un nouveau revêtement de sol sera posé dès lundi et les dernières finitions de peinture pourront être apportées.
La salle de lecture/multimédia sera encore fermée au moins toute la semaine prochaine! Encore un peu de patience, ça en vaut la peine!
On vous tient au courant de la suite des événements :)


Le prix Nobel de littérature pour Patrick Modiano


Patrick Modiano" Jusque là, tout m'a semblé si chaotique, si morcelé... Des lambaux de bribes de quelque chose me revenaient brusquement au fil de mes recherches... mais après tout, c'est peut-être ça, une vie..." ( Patrick Modiano )

Auteur à la sensibilité écorchée, fouillant les moindres recoins de ses sentiments, il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont le thème, en filigrane, est toujours la mémoire. Son dernier roman " Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier " explore le thème du souvenir et de l'oubli par le biais d' un carnet d'adresses retrouvé... Non content d'avoir reçu le prix Goncourt en 1978, et d'avoir vu l'ensemble de son oeuvre récompensé en 2000 par le prix Paul Morand, Patrick Modiano reçoit aujourd'hui  le prestigieux prix Nobel de littérature.

Fils d'un père juif italien et d'une mère belge flamande, le jeune Modiano fait ses études au collège Saint-Joseph de Thônes, en Haute Savoie. Lorsqu'il a quinze ans et qu'il étudie au lycée Henri IV, son professeur particulier n'est autre que Raymond Queneau. Cette rencontre avec l'auteur de Zazie dans le métro est déterminante pour l'adolescent qui a alors l'occasion de participer à des cocktails organisés par les éditions Gallimard. C'est là qu'il publiera, en 1967, son premier roman " La place de l'étoile ". À dater de ce jour, Patrick Modiano ne fera "plus" qu'écrire...

Bernard Pivot dit de lui qu'il est un artiste de la mémoire, un coloriste des souvenirs ! Et nous nous disons tout simplement : chapeau bas, Monsieur Modiano !


mardi 14 octobre 2014

Charlotte

       
David Foenkinos a rencontré Charlotte Salomon par hasard et ce fut immédiat.
Il a vu dans son oeuvre tout ce qu'il aimait ," Warburg et la peinture . Les écrivains allemands.
La musique et la fantaisie. Le désespoir et la folie. Tout était là dans un éclat de couleurs vives."
Ce livre, à la fois roman, essai et biographie est écrit comme un poème en prose.
Il nous retrace l'histoire de Charlotte Salomon, artiste morte à l'âge de 26 ans à Auschwitz,  alors qu'elle attendait son premier enfant.
Charlotte Salomon est issue d'une famille juive aisée, née en 1917 à Berlin, elle et toute sa famille subiront très vite l'antisémitisme.
C'est entre 1940 et 1942 qu'elle produira sa grande oeuvre "Vie? ou Théâtre?". Une série d'une centaine de gouaches, réalisée avec seulement trois couleurs primaires : rouge, jaune et bleu.
La vie de Charlotte Salomon fut dure, grave et l'on sent que l'ambition de l'auteur est de nous fournir un livre d'une profondeur à cette mesure. 
Si vous avez aimé David Foenkinos pour "La délicatesse" ou "Je vais mieux", attendez-vous au grand plongeon car avec ce beau livre, David Foenkinos nous emmène dans un pays inconnu.



mercredi 1 octobre 2014

Les bibliothécaire se cachent pour lire : spécial Halloween!


Pour ce spécial Halloween, nous vous avons concocté un numéro qui fait froid dans le dos.
Pour vous préparer à l’effroi, voici une petite vidéo... attention âmes sensibles s'abstenir.







vendredi 26 septembre 2014

La collection Temps d'arrêt : des livres simples et courts pour mieux comprendre et éduquer nos enfants.

 " La seule manière intelligente d'éduquer consiste à être soi-même un exemple ". ( Albert Einstein )

Le monde dans lequel nous évoluons est en telle mutation que nos repères ne cessent de bouger. Difficile pour nous de nous y retrouver. Alors lorsqu'il s'agit d'élever un enfant ou un adolescent, il faut mettre les bouchées doubles.

Les livres de la collection Temps d'Arrêt sont là pour nous aider. Édité huit  fois par an, chaque exemplaire nous parle d'un sujet relatif à l'enfance ou à l'adolescence. Que ce soit à propos de la cybernétique,  de l'homoparentalité ou de la grossesse, ce sont chaque fois des personnes de référence en la matière qui nous présentent un état de la question et une réflexion alliant un questionnement clinique et des repères théoriques.

Alors, n'hésitez pas à venir nous les emprunter.

mercredi 24 septembre 2014

Matinée contes pour les tout-petits

Dans le cadre du Festival Bruxellois de la Petite Enfance, la bibliothèque organise une matinée de contes pour tout-petits ( de 6 mois à 4 ans ) Elle se déroulera le dimanche 19 octobre de 10 h. à 11 h.et se terminera par un petit brunch.

Vous pourrez également découvrir l'exposition prêtée par le centre de Littérature Jeunesse " aboie Georges ".
L'animation est gratuite mais sera limitée à 15 enfants. Donc si vous êtes intéressés, réservez vite !


mercredi 17 septembre 2014

Sous toutes les coutures : découvrez le " Dictionnaire fou du corps " de Katy Couprie


Lendemain : n.m. Mot inconnu pour le corps, qui se moque bien du lendemain. Seul l'esprit s'en soucie. Pour le corps, c'est ici et maintenant qui comptent. "  Katy Couprie, Dictionnaire fou du corps

Dans le Dictionnaire fou du corps, c'est un autre miroir qui nous est tendu ! Avec étonnement et les yeux écarquillés, nous le feuilletons, amusés par les définitions, mais aussi par les dessins qui nous représentent. De temps en temps, pour notre plus grand bonheur, un nouveau mot apparaît, qu'il fallait de toute urgence inventer ! Citons pour seul exemple cette jolie cicatriste : n.f. Trace sur la peau d'un chagrin indélébile, la cicatriste n'est pas soluble dans l'eau salée.

Pages après pages, nous découvrons un corps, le nôtre, à la fois nouveau, et plein des clichés d'hier. Un livre à ranger dans votre mémoire, quelque part entre anatomie, humour et poésie.

Dictionnaire fou du corps / Katy Couprie ; avec les contributions anatomiques d'Allessandro Ruggeri, Paris : Ed. Thierry Magnier, 2012

lundi 8 septembre 2014

"Les bibliothécaires se cachent pour lire : vol. 7"

Avec la publication de notre dernier numéro de revue, ayant pour titre "Le bibliothécaire pour les nuls", nous tentions d'abattre les préjugés qui existent sur le métier de bibliothécaire... Nous tentions aussi de vous démontrer que les bibliothécaires ont parfois beaucoup d'humour... C'est pourquoi, via ce blog, nous voulions vous faire partager deux de nos vidéos coup de coeur, ayant trait à notre beau métier... La première est une caméro cachée de François L'Embrouille. La seconde est un célèbre remake de la célèbre série humoristique de Canal + "Bref" : "Bref, je suis bibliothécaire"...

Parce que le thème est riche et nous a particulièrement motivées, voici encore 2 vidéos qu'on trouvait vraiment pas mal faites :
- "C'est quoi un bibliothécaire", réalisée par la Bibliothèque Gutenberg de Paris
- "Une blonde à la bibliothèque", pub pour Mercedes...

vendredi 5 septembre 2014

Rentrée littéraire...

Parce que le partenariat avec les écoles est très important et enrichissant pour nous, nous avons décidé d'organiser notre propre rentrée littéraire en conviant les enseignants à un petit drink de la rentrée...
Quand notre salle multimédias se transforme...






jeudi 4 septembre 2014

BOOKS-livres & idées du monde entier


           



Si vous faites partie de nos lecteurs qui aiment à se détendre dans notre modeste salon de lecture, alors peut-être l'avez-vous déjà feuilleté, ce magazine qui n'est pas un livre mais dont le nom est... Books.


Books, c’est une revue qui propose de parcourir l’actualité par les livres du monde entier. 
Tous les deux mois, autour d'un thème central, la revue propose une série de livres permettant d'étayer le sujet.
Ainsi, pour le numéro de septembre/octobre, Books nous a concocté un dossier spécial Yoga & Méditation : de l'Inde des sutras à l'occident branché. 
Un grand article nous propose une réflexion sur cette nouvelle tendance, ainsi que de nombreuses pistes bibliographiques.


Mais ce numéro comporte aussi des articles et des propositions de lectures sur la Chine, les frères Goncourt, l'islamisme Turc, la photographie de guerre ou la disparition des bourdons.

Books, c'est un magazine curieux, intelligent et éclectique. Vive les livres et vive Books !!


mercredi 27 août 2014

jeux de mains, jeux de vilains... Mais jeux de mots, jeux de vélos !

  
 " Se raser est barbant ! " ( Auguste Derrière )
 " Ce qui tombe sous le sens, rebondit ailleurs. " (Jacques Prévert)


" Jouer avec les mots ". Cette expression peut recouvrir plusieurs sens... Il y a ceux qui jouent sur les mots lors d'une dispute, et qui se protègent derrière la porte blindée de leur mauvaise foi. Il y a ceux qui utilisent un mot pour un autre, et qui essaient de ne nous faire remplir les grilles de nos mots croisés. Et, parmi ceux qui font des jeux de mots pour nous faire rire, il y en a ceux qui éditent des livres !

C'est le cas du très auguste Auguste Derrière dont nous ne savons rien, sinon qu'il jouerait peut-être aux échecs avec Dieu... À moins qu'il ne s'agisse en fait d'un collectif de graphistes bordelais qui sévit depuis 2009 pour le plus grand bonheur de nos yeux et de notre esprit !

Entre humour fantasque et pur exercice intellectuel, " Les mites ne sont pas des légendes ", vous fera passer de bons moments à débusquer " les fausses erreurs ", à sourire, ou à découvrir que derrière une pensée s'en cache souvent une autre...

Les mites n'aiment pas les légendes / Auguste Derrière ; préface d'Albert Muddah. - Bordeaux : Le Castor Astral, 2013



jeudi 21 août 2014

Un livre formidable !

 " Tu pourras m'dire tout c'que tu veux/C'est pas la peine/Tu peux mentir à qui tu veux/Tu souris trop pour être heureux " (Stromae)
Une silhouette longiligne qui s'épanouit en scène et nous emporte loin, des textes saccadés au sens parfois lourd, le tout sur une musique qui donne envie de faire la fête, vous avez bien-sûr reconnu notre Stromae national !

Dans le livre Stromae, formidable maestro des temps modernes !, vous pourrez découvrir son univers, ses origines, ses goûts, ses passions, tout ce qui a façonné cet artiste étrange, qui réconcilie toutes les générations !

Stromae, formidable maestro des temps modernes ! / Claire Lescure. - Neuilly-sur-Seine : Exclusif, 2014

jeudi 31 juillet 2014

Histoire de la misogynie : de l'antiquité à nos jours



" Ces regards sont ceux des hommes, parfois intériorisés par des femmes ; ils sont puissamment ancrés dans les mentalités par le langage, les théories, les images, les croyances et le droit. Ainsi, les vecteurs de la misogynie sont extrêmement divers : poètes, mythographes, artistes, médecins, philosophes, enseignants, médias, mais aussi hommes d'église, politiques et juristes ".
( extrait d' Histoire de la misogynie : de l'antiquité à nos jours )

Histoire de la misogynie : de l'antiquité jusqu'à nos jours est un livre ambitieux : au delà du tracé qui part des origines de la misogynie pour arriver à aujourd'hui, cet ouvrage essaie de comprendre un mépris vieux comme le monde : celui des femmes. L'objet est de suivre, de la Grèce antique à aujourd'hui, la pensée misogyne dans ses formes et ses représentations, et de déterminer à la lecture des textes, si les traits identifiables de la misogynie constituent des invariants ou s'ils évoluent et donnent naissance à de nouvelles mythologie misogynes au cours du temps... Car au fil de celui-ci, peuvent perdurer ces " vieilles idées qui ont la peau dure ", mais aussi naître de nouvelles mythologies où les femmes ont le mauvais rôle. 

Le but est également de déterminer à travers les époques, les éléments historiques et/ou sociaux qui auraient pu empêcher la misogynie de disparaître.





Un livre exigeant et passionnant !

lundi 7 juillet 2014

Chers lecteurs, chères lectrices,

Suite à une panne informatique la salle de lecture est fermée pour une durée indéterminée.
Nous espérons sa réouverture proche et vous en préviendrons.

Votre bibliothèque











Fermeture pendant l'été




DU 1er JUILLET AU 31 AOÛT 
LA BIBLIOTHÈQUE PREND SES QUARTIERS D'ÉTÉ : 

ELLE SERA FERMÉE 
DU 20 AU 27 JUILLET 
DU 10 AU 17  AOÛT 
ET TOUT L'ÉTÉ DE 
12 h à 13 h

BEL ÉTÉ À TOUS!







mercredi 2 juillet 2014

Bonjour chères lectrices et chers lecteurs,

Ce mercredi 2 juillet 2014, la salle de multimédia est fermée cet après-midi.

mardi 17 juin 2014

" Deux secondes de trop " de Rachel Joyce


  " Le temps et la marée n'attendent personne. " Proverbe

De la bouche de son meilleur ami, un enfant de onze ans, Byron Hemmings, apprend que deux secondes vont être ajoutées au temps, afin de faire coïncider l'heure officielle avec la rotation de la terre. La nouvelle bouleverse l'équilibre déjà fragile de l'enfant. Il est terrifié. Lorsqu'il voit l'aiguille des secondes de sa montre reculer, il se jette sur sa mère, Diana, pour qu'elle en soit témoin. Mais celle-ci est au volant, et perd son attention. La vie parfaite construite par Diana, commence peu à peu à s'écrouler...

Un roman sur la fragilité des êtres et des existences qui se termine malgré tout sur une belle touche d'espoir.

mercredi 4 juin 2014

Daniil Harms : un poète russe


      

Daniil Harms (1905/1942) fondateur en 1928 de l'Oberiou (mouvement d'avant garde russe), fut un écrivain prolixe. 
Et pourtant de son vivant il n'a publié que deux textes. 
Parce qu'il était considéré comme un opposant au régime Stalinien, il a été censuré, puis interné en asile psychiatrique. 
Asile dans lequel il est mort à l'âge de 36 ans.

Aujourd'hui, il est un poète reconnu. Son oeuvre, appréciée en Russie, a été traduite en français, allemand, anglais, italien, polonais, tchèque et suédois.

Il faut plonger dans les textes de Daniil Harms. 
Des textes au ton saugrenu, léger et chatouillant. 
Des textes à lire les pieds dans l'eau, assis dans l'herbe fraîche. 
Et si de quelconques obligations ne vous laisse pas le loisir de profiter de la fraîcheur de l'herbe et de l'eau, lire un poème de Daniil Harms vous en donnera la sensation.

Le recueil de poésie Xapmc, qui plus est dans une très belle édition publié par Harpo &, est disponible à la bibliothèque.











lundi 26 mai 2014

La bibliothèque fait le pont de l'Ascension

Chers lecteurs,

La bibliothèque sera fermée du jeudi 29 mai jusqu'au dimanche 1er juin inclus.




jeudi 22 mai 2014

L'austérité chatoyante de Zubarán au Bozar

   Francisco de Zurbarán
Saint Casilda
ca. 1635
oil on canvas, 171 x 107 cm
Inv. 448 (1979.26)
Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza   

Ce week-end, il ne faut pas manquer la fabuleuse exposition sur le grand peintre du siècle d'or Espagnol, Francisco de Zurbarán.

Francisco de Zurbarán fut contemporain et ami de Vélasquez, inspiré par Caravage, sa peinture d'abord très religieuse (il est l'un des peintres majeurs de la contre-réforme), évolue pour se rapprocher des maniéristes italiens.
Si ses compositions gardent une certaine sévérité, sa palette devient chatoyante : les couleurs sont à la fois acides et terreuses et d'une lumière incroyable.

Si vous n'avez pas encore profité de cette exposition, courez au Bozar vous avez jusqu'à dimanche 25 mai pour découvrir ce peintre de génie !








lundi 5 mai 2014

Voyagez en première classe avec : " les bibliothécaires se cachent pour lire..."

" Et il n'est rien de plus beau que l'instant qui précède le voyage, l'instant où l'horizon vient nous rendre visite et nous dire ses promesses. " Milan Kundera

Cela vous dirait de faire un petit tour ? Nous voulons dire : un petit tour du monde ? Non, pas besoin de gagner à la loterie, il suffit juste d'emporter avec vous le dernier numéro de notre revue " Les bibliothécaires se cachent pour lire...".


jeudi 24 avril 2014

Nous vous rappelons que la bibliothèque sera fermée 

du jeudi 1er au dimanche 4 mai inclus.


vendredi 4 avril 2014

Horaire d'ouverture pendant les vacances de Pâques

Chers lecteurs,

Pendant les deux semaines de vacances de Pâques, votre bibliothèque fermera ses portes tous les jours de 12 h à 13 h, ainsi que les dimanche 20 avril et lundi 21 avril.

Bien à vous,

votre équipe.


Les bibliothécaires se cachent pour lire ... de la poésie !

" La  poésie c'est le plus joli surnom qu'on donne à la vie " Jaques Prévert

Pour peu qu'on porte un certain regard sur le monde, la poésie est partout ! Ce mois-ci, arrivant avec le printemps et les beaux jours ensoleillés, la poésie apparaît même dans votre revue " Les bibliothécaires se cachent pour lire ... " !


Dans ce numéro du mois d'avril, nous vous proposons de partir à la découverte des haïkus, jolies formes poétiques japonaises, plutôt inspirantes ! Nous avons choisi aussi de vous présenter Bruxelles telle qu'elle fut appréhendée et vécue par certains des poètes que nous aimons... Le temps d'une poésie, vous pourrez lire un certain Victor Hugo nous décrivant le printemps à sa façon ! Et pour conclure en beauté, vous pourrez également  prendre connaissance d'une "anecdote poétique", pas si anecdotique que ça !

Comme vous commencez sans doute à en prendre l'habitude, vous trouverez aussi  dans votre revue préférée, les résultats du Quizz du miam et notre nouvelle liste d'acquisitions. Sachez aussi qu'un concours de poésie est organisé ! L'heureux gagnant verra sa poésie (ou son haïku)  publié dans le numéro du mois de juin. Le prix sera décerné lors d'un goûter qui aura lieu à la bibliothèque le 23 mai prochain, dès 15 h30.


Alors à tout bientôt, et surtout ... à vos claviers !

mercredi 26 mars 2014

Aux origines de l'art ...

" l'art sauvera le monde " Fédor Dostoïevski

Tout indiquait qu'il y a quelques 40 000 ans, Sapiens fut le premier de nos ancêtres à décorer ses grottes. Mais de récentes découvertes vont bientôt bousculer toutes nos représentations ! En effet, selon des études récentes, Néandertal, Erectus, et même australopitecus ont, il y a très longtemps, posé les bases du "propre de l'homme" ! La faculté de voir ce qu'il n'y a pas, l'accès au symbolique, l'acte de modifier la forme d'un objet, bref... C'est la culture humaine tout entière qui fut bien antérieure à Sapiens !

Le mystère du petit galet de jaspe rouge



Ce petit galet de Jaspe rouge fut ramassé il y a 3 millions d'années par un australopithèque. Celui-ci l'a emporté et l'a gardé sur lui jusqu'à sa mort dans une grotte à Makapansgat, en Afrique. Le hasard a laissé dans ce petit caillou un trait horizontal ainsi que deux petits trous. Un curieux petit visage pour vous et moi, bien-sûr... Mais notre australopithèque l'avait-il remarqué ? A-t-il vu dans ce galet, comme nous le voyons dans notre Joconde, un mystérieux sourire ? Nous ne le saurons jamais ! Pourtant, conserver un objet jusqu'à sa mort est déjà en soi un acte si humain !

La silhouette de la "Vénus" de Berekhat Ram 





Il y a 250 000 ans, sur le plateau du Golan, un autre hominidé s'est penché sur une petite roche volcanique pouvant évoquer une silhouette féminine... Lorsque les experts l'ont retrouvée, ils ont été formels : si sa forme générale est naturelle, elle a été cependant  modifiée volontairement. Nous pourrions y voir une forme humaine. Si tel est le cas, ce serait le première représentation connue.

Que de chemin parcouru pour voir dans un petit galet ce qu'il n'y a pas ! Ou pour sculpter, fut-ce grossièrement, un objet ! Ainsi, à cause d'un petit galet de jaspe rouge et d'une petite Vénus, tous nos livres de préhistoire et d'histoire seront  sans doute à réécrire !

jeudi 20 mars 2014

Walden ou la vie dans les bois ...

 
" Mon plus grand talent a été de me contenter de peu" (Henry David Thoreau)

En 1845, en pleine période d'industrialisation, un homme décide de tourner le dos à la civilisation et s'installe seul dans les bois du Massachussets, près d'un petit fleuve nommé Walden, à mille lieues de tout voisinage. Cet homme est essayiste, philosophe, mémorialiste et poète. Il se nomme Henry David Thoreau*. Le livre que nous vous proposons de découvrir (ou de redécouvrir) cette semaine, n'est autre que le journal qu'il a alors entrepris d'écrire durant ses deux ans et deux mois d'extrême solitude.

Un classique de la littérature américaine, doublé d'un hymne épicurien à la nature, aux saisons, aux plantes, aux bêtes, enfin, à toutes ces choses qui ne sont selon ses propres dires que " l'envers de ce qui est au dedans de nous ". Mais aussi, et ce dans la même veine que l'ouvrage, "Voyage au bout de la solitude ", écrit (beaucoup plus tard !) par Jon Krakauer, une réflexion sur une vie simple, loin de la technologie...

Walden ou la vie dans les bois / Henry David Thoreau ; traduit de l'anglais par L. Fabulet. - Paris :
Gallimard, 2000. - (Coll. L'imaginaire)

* Henry David Thoreau est aussi connu pour son ouvrage " La résistance civile ", dans lequel il argumente une résistance individuelle à un gouvernement souvent jugé injuste.

jeudi 13 mars 2014

Cultivons-nous!


"Il faut cultiver son jardin."
in Candide de Voltaire

Qui suis-je?

Je suis belle et je sens bon, j'orne vos balcons et vos jardins, je pousse en pots ou en pleine terre, je soigne, je me laisse manger à toutes les sauces, je parfume tous vos plats et je pousse presque tout seule...

Je suis, je suis...une plante aromatique!

                              

Aurone, aneth, basilic, balsamite, capucine, carvi, cerfeuil, citronnelle, fenouil, lavande, livèche, marjolaine, roquette et souci sont autant de noms qui font rêver et qui font partie de la grande famille des plantes aromatiques.

Les plantes aromatiques sont des plantes qui produisent des arômes lorsqu'on les frôle ou qu'on les froisse, elles ont tellement de vertus et d'utilisations que l'on s'en sert depuis l'antiquité.
Elles sont de plus très faciles de culture, comme nous l'apprend Serge Schall dans son livre "Et si l'on faisait soi-même son jardin d'aromates?"
Si vous avez envie de vous lancer dans l'aventure des plantes aromatiques ou simplement si vous êtes curieux, ce livre vous apprendra tout sur leur histoire, comment les choisir, comment les cultiver, comment les conserver, les multiplier, les soigner pour bénéficier de tous leurs bienfaits.


Et si l'on faisait soi-même son...Jardin d'aromates? / Serge Schall. - Paris : Presses du Châtelet, 2013
635.7 SCH j




Enfin si vous avez simplement envie d'admirer de belles espèces de plantes aromatiques, rendez-vous dans les jardins de La Maison d'Érasme. 

                               Maison d'Erasme - Erasmushuis



" Le jardin d’Érasme est un jardin des plaisirs et des savoirs, composé d’un premier jardin de plantes médicinales du paysagiste René Pechère (1987). 
Dans ce jardin des maladies, véritable portrait botanique de l’humaniste, on cultive une centaine de plantes du XVIe siècle, employées par Érasme pour se guérir. Derrière ce jardin du corps, il y a un second jardin qui est comme le jardin du jardin : un jardin philosophique, pour aider à penser le monde. En s’inspirant du texte “Le banquet religieux”, écrit par l’humaniste après son séjour à Anderlecht (1521), des parterres cartographiques ont été aménagés au printemps 2000 dans lesquels le visiteur admirera les plantes et les fleurs qu’Érasme, premier grand Européen, a contemplées lors de ses nombreux voyages. Jardin du corps, jardin du monde, ce lieu abrite une série de “chambres philosophiques” créées par des artistes contemporains qui sont autant d’invitations à s’asseoir pour jouir du temps qui s’écoule ou discuter avec ses amis..."



La Maison d'Érasme et ses jardins
Rue du Chapitre, 31
B-1070 BRUXELLES
Tél. + 32 2 521 13 83
Fax + 32 2 527 12 69
E-mail : info@erasmushouse.museum
Accès: Google map



jeudi 6 mars 2014

Les trésors cachés de Bruxelles ...



" Bruxelles, ma belle, je te rejoins bientôt, (...), Bruxelles, attends-moi j'arrive, bientôt je prends la dérive. ( Dick Annegarn)

Nous le savions tous enfants : les plus beaux trésors sont les trésors cachés ! Ceux qui étaient ensevelis sous le sable et que nous avons dû chercher puis découvrir à l'aide d'un plan. C'est donc sous la forme de 9 plans que le journaliste Derek Blyth nous propose son ouvrage : Bruxelles surprises : 500 coups de cœur, et qu'il nous emmène à la découverte des trésors insoupçonnés de Bruxelles ! Par exemple, saviez-vous que la cafétéria du dernier étage de la Bibliothèque royale offrait une vue imparable sur notre petite capitale ? Ce petit guide original est divisé en 100 catégories et sa motivation principale est de nous faire découvrir les perles cachées d'une ville où nous allons et venons tous les jours. En partant ainsi à la rencontre de René Magritte ou de Victor Horta, ou en visitant l'un des " 5 petits musées les plus sympas ", nous pouvons appréhender Bruxelles sous un autre jour, et... être le touriste de sa propre ville !

Bonne visite, donc !

Bruxelles surprises : 500 coups de cœur / Dereck Blyth ; photos de Joram Van Holen ; traduction française de Nicolas De Smet Van Dam. - Bruxelles : Mardaga, 2013

mardi 4 mars 2014

Horaire pendant la semaine de Carnaval

Chers lecteurs,

Pendant la semaine de carnaval, la bibliothèque sera fermée de 12 h à 13 h.

Votre équipe.

MIAM MIAM !

Le nouveau numéro de la revue 
"Les bibliothécaires se cachent pour lire..." 
est disponible à la bibliothèque Brand Whitlock.



Ce mois-ci le thème est : L'ALIMENTATION
Un numéro concocté pour se régaler !