mardi 13 novembre 2018

Ce lundi 12/11/2018 ...


C'est avec une grande tristesse que nous vous annonçons la mort du "Roi des Comics", Stan Lee.

A 95 ans, cet homme est à l'origine de plusieurs icônes de l'univers : Marvel. X-men, Fantastiques 4, Hulk...

Il aura connu la gloire et l'apogée de ses œuvres et du monde des super-héros en général.

En mémoire de "The Man, Stan", voici une sélection de mes comics préférés :

- Les 4 fantastiques volume 1
- L'incroyable Hulk
- La mort de Thor
- Les 4 fantastiques et le Surfer d'argent




vendredi 9 novembre 2018

Armistice

Pour célébrer les 100 ans de l'Armistice, ce dimanche 11 novembre 2018, le blog de Brand Whitlock vous présente la série de bandes dessinés "La guerre des Lulus".

"La guerre des Lulus" est une série suivant les mésaventures de trois enfants pendant ces quatre longues années de guerre (4 ans, 3 mois et 14 jours, pour être précis), avant une fin bien méritée.

En attendant de pouvoir vous rouvrir nos portes nous vous faisons cette petite recommandation.

Bonne journée et bonne lecture à tous!











vendredi 26 octobre 2018

Halloween

Ce matin, nos petits monstres préférés ont tous répondu présent pour notre animation spéciale Halloween...
Au programme, kamishibai "Les 3 petites sorcières", lecture du conte "Une soupe 100% sorcière !", musique, comptines, ... sans oublier la traditionnelle distribution de bonbons (parce que, honnêtement, malgré nos déguisements de sorcières, on a trop peur des mauvais sorts!).


De plus, nous avons découvert de nombreux artistes en herbe grâce à notre concours de la plus belle décoration d'Halloween !
Que d'émotions !!! Nous sommes gâtés !






 

 

 

 

 

vendredi 19 octobre 2018

Soupe citrouille orange anis étoilé

La fête d'Halloween approchant à grands pas, nous vous proposons une petite recette originale de soupe à la citrouille que nous avons découverte par hasard sur un chouette blog tenu par une passionnée de cuisine...
Ça vaut le coup et vous pourriez même en prévoir un chaudron et en distribuer une tasse aux petits monstres qui viendraient à passer chez vous le 31 octobre...

Temps de préparation
10 min
Temps de cuisson
40 min
Temps total
50 min
 
Ingrédients
  • 25 g de beurre
  • 1 oignon grossièrement coupé
  • 1 petite citrouille d’environ 1,5 kg, coupée en 4, vidée, épluchée et coupée en dés
  • le zeste et le jus de 2 petites oranges
  • 1 litre de bouillon de légumes ou de poule
  • 3 étoiles d’anis entières ou en morceaux + 6 étoiles entières pour la décoration
  • sel
  • poivre
Instructions
  1. Faites chauffer le beurre dans une grande casserole et faites fondre l’oignon 5 minutes à feu doux.
  2. Ajoutez la citrouille, roulez-la bien dans le beurre et faites-la revenir 5 minutes en remuant.
  3. Incorporez le zeste et le jus des oranges, le bouillon et l’anis étoilé.
  4. Salez, poivrez et portez à ébullition.
  5. Couvrez et laissez mijoter 30 minutes, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que la citrouille commence à s’écraser.
  6. Retirez l’anis étoilé et réservez.
  7. Laissez refroidir la soupe légèrement puis réduisez-la en purée au blender en plusieurs fois.
  8. Remettez la soupe dans la casserole et réchauffez. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.
  9. Versez la soupe dans des bols et garnissez chacun d’une étoile d’anis entière et d’un peu de poivre noir du moulin.
  10. (ici, pour la décoration, j’ai disposé en cercle des grains de pavot)

Soupe citrouille orange anis étoilé, une idée de recette pour Halloween

Source : turbigo-gourmandises.fr

mercredi 3 octobre 2018

Petit manga de la rentrée


Akira





Les dystopies, devenues si populaires aujourd'hui, reposent sur une idée simple : du chaos peut surgir un autre horizon. Bâtir une société sur les ruines fumantes de la civilisation offre un terrain ô combien fertile en terme de scénario. C'est aussi la promesse d'illustrer des personnages d'une profondeur rare, de révéler ce qui est enfoui en chacun d'eux, d'observer comment ils vivent cette transition du chaos vers un ordre nouveau. Avant de chercher à interpréter l'œuvre d'Ôtomo, Akira est avant tout un manga qui surfait il y a presque 35 ans sur un courant devenu un réel succès aujourd'hui. Une œuvre majeure de la science-fiction qui a inspiré nombre d'artistes dans les décennies qui ont suivi. Le dessin est sublime et les décors époustouflants. Sous le trait imparable d'Ôtomo l'immersion est instantanée pour le lecteur.

L'histoire se déroule à Néo-Tokyo, capitale rebaptisée après les destructions d'une 3ème guerre mondiale. Là-bas les intrigues se croisent avec, d'un côté une jeunesse en perdition, totalement démunie, livrée à la drogue et à la violence, comme ces deux membres d'un gang de motards, Tetsuo et Kaneda. De l'autre les politiques et les militaires profitent de l'anarchie pour assouvir leur soif de pouvoir, ce qui se traduit par des expériences obscures et pour le moins dangereuses. Enfin sous un dernier angle, un groupe d'activistes travaille dans l'ombre pour déjouer les plans du gouvernement et faire la lumière sur toutes ces malversations. Puis il y a ces gamins étranges aux pouvoirs surnaturels, une âme d'enfant emprisonnée dans un corps de vieillard. La recette du manga Akira, c'est cette multiplication d'arcs narratifs qui s'imbriquent avec maestria.

Si les ingrédients de base sont accrocheurs, sous la plume d'Ôtomo le récit va prendre une autre envergure. Sans dévoiler trop d'éléments qui risqueraient de gâcher la surprise, l'histoire évolue constamment par ses enjeux sans cesse remodelés. Les personnages eux sont contraints de suivre ce rythme effréné, ils n'ont pas le choix, ils doivent s'adapter ou accepter de se perdre dans la tourmente qui agite Néo-Tokyo. Au-delà du scénario, Akira est une allégorie de l'attaque nucléaire des Etats-Unis sur le Japon lors de la seconde guerre mondiale. Les références à ce titre ne manquent pas, de la ville de Tokyo rasée par les explosions jusqu'au nom d'Akira en passant par l'interventionnisme américain, l'objectif de l'auteur est clair et ambitieux à la fois. Finalement plus que pointée du doigt, l'influence historique est traitée avec justesse et authenticité à travers ce monde qui n'aspire dans le fond qu'à se reconstruire et panser ses blessures.

Un autre point intéressant d'Akira réside dans cette volonté de placer la jeunesse au cœur des enjeux. Dans ce contexte d'apocalypse, on va assister au combat de gamins poussés de force vers l'âge adulte. Les événements tragiques qui ponctuent le récit vont les façonner, à l'instar de Kaneda qui entame l'histoire dans la peau d'un gamin désinvolte et irresponsable, ce même gamin qui par la suite va s'élever à une vitesse folle, devenir un leader, un guerrier, un héros, un représentant de tout un peuple. Kaneda est le parfait exemple, mais la plupart des jeunes personnages de l'histoire suivent la même logique, comme si la fin du monde les avait fait grandir avant l'heure…

Bref, le manga est à consommer sans modération, pour découvrir Akira ou pour le simple plaisir de se replonger dans cet univers si riche.

(www.senscritique.com)